Jésus au visage voilé


22

Jésus Christ, notre pontife,
fut donc présenté au conseil des pontifes méchants,
et comme il avait confessé la vérité,
savoir qu’il était le Fils de Dieu,
c’est quasiment pour un blasphème
qu’il fut condamné à mort
et soumis à d’innombrables opprobres.
Car, ce visage
vénérable pour les anciens,
désirable pour les anges
et qui remplit de joie tous les cieux,
est souillé par les crachats d’une lèvre avilie,
frappé par des impies aux mains sacrilèges
et couvert d’un voile par dérision ;
Le Seigneur de toute créature
est giflé
comme un serf méprisable
alors que,
[gardant] un visage placide et maitrisant sa parole,
c’est de manière vraie et douce,
qu’il corrige
l’un des serviteurs du pontife qui le gifle :
« Si j’ai mal parlé, dit-il,
rends témoignage du mal,
mais si j’ai bien parlé
pourquoi me frappes-tu ? »

O bon et véridique Jésus,
quelle âme attachée à toi,
voyant et entendant cela,
pourrait retenir ses larmes
et cacher la douleur de sa compassion intérieure ?




Retour à la table des méditations