« Laudato sii » : la première encyclique du pape sur l’écologie


« LAUDATO SII » : la première encyclique du pape sur la préservation de la nature

Le 18 juin 2015, a été publiée l’encyclique du pape François, intitulée Laudato sii (Loué sois-tu). Elle porte sur l’écologie, quelques mois avant la conférence de Paris sur le changement climatique.
En février dernier, le pape rappelait qu’un chrétien qui ne protège pas la création, qui ne la fait pas croître, est un chrétien qui n’accorde pas d’importance à l’œuvre de Dieu, cette œuvre née de l’amour de Dieu pour nous. (9 février 2015)

Laudato sii : d’où vient ce titre ? Il est tiré du célèbre Cantique des créatures écrit par saint François d’Assise en 1225, un an avant sa mort. À huit reprises, les versets de cet hymne, aussi appelé Cantique de frère soleil, commencent par Loué sois-tu, mon Seigneur…

Le 16 mars 2013, trois jours après son élection, le pape François avait expliqué l’origine de son nom, lié à saint François d’Assise, notamment en raison de sa proximité avec les pauvres.
Il précisait alors : François est l’homme de la paix. (…) C’est pour moi l’homme de la pauvreté, l’homme qui aime et préserve la création ; en ce moment nous avons aussi avec la création une relation qui n’est pas très bonne, non ?

À lire aussi : la lecture du chapitre II de l’encyclique par F. Éric Bidot

JPEG - 55.5 ko

Le Cantique des Créatures

Très haut, tout puissant, bon Seigneur,
à toi sont les louanges, la gloire et l’honneur,
et toute bénédiction.
A toi seul, Très-Haut, ils conviennent,
et nul homme n’est digne de te nommer.

Loué sois-tu, mon Seigneur, avec toutes tes créatures :
spécialement messire le frère Soleil,
lequel est jour, et tu nous illumines par lui.
Et lui, il est beau et rayonnant avec grande splendeur :
de toi, Très-Haut, il porte signification.

Loué sois-tu, mon Seigneur,
par sœur lune et les étoiles :
dans le ciel tu les as formées claires et précieuses et belles.

Loué sois-tu, mon Seigneur, par frère Vent,
et par l’air et le nuage, et le ciel serein et tous temps,
par lesquels à tes créatures tu donnes sustentation.

Loué sois-tu, mon Seigneur, par sœur Eau,
laquelle est très utile et humble et précieuse et chaste.

Loué sois-tu, mon Seigneur, par frère Feu,
par lequel tu nous illumines la nuit ;
il est beau et joyeux et robuste et fort.

Loué sois-tu, mon Seigneur, par notre sœur mère Terre,
laquelle nous sustente et gouverne,
et produit divers fruits avec les fleurs colorées et l’herbe.

Loué sois-tu, mon Seigneur,
par ceux qui pardonnent par ton amour
et soutiennent maladies et tribulation,
Bienheureux ceux qui les supporteront en paix,
car par toi, Très-Haut, ils seront couronnés.

Loué sois-tu, mon Seigneur, par notre sœur Mort corporelle,
à laquelle nul homme vivant ne peut échapper.
Malheur à ceux qui mourront dans les péchés mortels !
Bienheureux ceux qu’elle trouvera en tes très saintes volontés,
car la mort seconde ne leur fera pas de mal.

Louez et bénissez mon Seigneur et rendez grâces,
et servez-le avec grande humilité.

(trad. : François d’Assise Vies, Témoignages, documents, Cerf, 2010)