Les frères mineurs en Hongrie au Moyen Âge au miroir des entrées en confraternité, par Marie-Madeleine de CEVINS


Les frères mineurs en Hongrie au Moyen Âge au miroir des entrées en confraternité

Par Marie-Madeleine de Cevins, professeur d’histoire du Moyen Âge à l’université de Rennes (II)

Que l’ordre fondé par François d’Assise ait trouvé dans le royaume de Hongrie un terreau favorable à son expansion dès le début du XIIIe siècle n’a rien de surprenant : on sait à quel point les rois arpadiens, les nobles puis les bourgeois du pays se sont impliqués dans la fondation et l’entretien des couvents franciscains. Mais depuis quelques années, on mesure plus finement le rayonnement des Mineurs dans la société hongroise grâce à un indicateur longtemps négligé : les entrées dans leur confraternité.
Après avoir brossé le paysage du franciscanisme dans la Hongrie médiévale, nous préciserons en quoi consistait ce lien particulier tissé entre frères et non-frères et nous tenterons de comprendre les raisons de son succès jusque vers 1530.

M.-M. de Cevins a publié récemment Confraternity, Mendicant Orders, and Salvation in the Middle Ages : The Contribution of the Hungarian Sources (c. 1270–c. 1530), Brepols, 2018

Cette rencontre est organisée par l’association des Amis de la Bibliothèque Franciscaine des Capucins.

Téléchargez l’affichette de présentation