Pâques 2015 - 3


Naître de l’Esprit

JPEG - 65.5 ko

« Heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu. Ils ont vraiment le cœur pur ceux qui méprisent les choses terrestres, cherchent les choses célestes et ne cessent jamais d’adorer et de voir, avec un cœur et un esprit purs, le Seigneur Dieu vivant et vrai » (Admonition de saint François n°16).
Les cœurs purs verront Dieu. A vrai dire, ils ne cessent de L’adorer et de Le voir. Ils sont constamment dans la lumière de l’Esprit.
Quelle condition pour cela ? François d’Assise est net : « mépriser les choses terrestres, rechercher les choses célestes ». Faudra-t-il faire la liste de ces choses terrestres qui nous empêchent de voir Dieu, et de ces choses célestes qui nous Le révèlent ? Entreprise illusoire, car les choses s’avèrent ambiguës : le travail, le repos, l’amitié, le bonheur, l’épreuve, la prière même, tour à tour nous relient à Dieu et nous arrachent à Lui. La différence est en nous. Il y a une manière terrestre de prendre les choses pour nous, et elles deviennent terrestres et nous coupent de Dieu. Il y a une manière de les recevoir de Dieu, et elles sont célestes et nous jettent en Dieu.
Le passage n’est pas extérieur à nous, d’une chose à une autre. Il est en nous. Il faut passer d’une manière humaine de prendre pour nous, à une manière céleste de recevoir de Dieu. Il faut passer de l’esprit terrestre de possession et de domination, à l’Esprit de pauvreté, d’accueil et de partage. Il faut « changer d’esprit ». Il faut passer de la grandeur à la miséricorde. Il faut passer de l’amertume de la convoitise à la douceur de l’amour.
Mais ce passage n’est pas, ne peut en aucune manière, être notre œuvre. Comment pourrais-je me conférer à moi-même l’Esprit du Seigneur ? C’est le fruit savoureux de la Pâque de Jésus, par laquelle Il nous fait passer de ce monde au Père, en nous communiquant son Esprit. Du Mystère Pascal jaillit la nouvelle naissance en laquelle un fils d’Adam est mué en fils de Dieu.

F. Ignace-Étienne Motte, ofm, dans La spiritualité de François d’Assise, Éditions Franciscaines, 1991