Toulouse, funérailles de frère Alexis François

Aujourd’hui 26 août, au lever, nos frères de TOULOUSE
ont appris le décès, à La Cadène, de frère Alexis FRANCOIS,
âgé de 83 ans.

Ses obsèques auront lieu le Mardi 30 août à 10 h,
en la chapelle du Couvent des Capucins,
2 rue d’Aquitaine, 31200 TOULOUSE.

Notre Frère Michel FRANCOIS est né le 21 février 1928 à ARGELES-GAZOST (65). Il était le frère de notre Frère Zacharie, décédé à Toulouse le 2 juin 1991.
Après ses études à Bayonne à l’Ecole St François, il est entré au noviciat de Carcassonne sous le nom de frère Alexis et a prononcé ses premiers vœux le 8 septembre 1947. Il a rejoint la Communauté de Bègles pour deux ans de philosophie et après un temps de service militaire en 1950 à Tours et à Bordeaux, c’est à Toulouse qu’il a fait ses études de Théologie. Le 26 octobre 1952, il a prononcé ses vœux perpétuels et a été ordonné prêtre le 29 juin 1954.
Sa première nomination l’a amené à Bayonne à l’Ecole St François en qualité de surveillant et de professeur. Durant ce temps il a pris contact avec la Fraternité Franciscaine à Dax à partir de 1959. En 1962, il est nommé à Perpignan et y devient assistant de la Fraternité séculière et vicaire lors de son second triennat. En 1962, il va à Montpellier en qualité de vicaire, puis en sera gardien de 1973 jusqu’à la fermeture en 1982. Durant ce temps, il assure l’accueil pour les confessions et toujours l’animation des Fraternités franciscaines de Montpellier et du voisinage. En 1982, il passe une bonne année à Cognac et revient à Perpignan en 1983 jusqu’à la fermeture en 1994. Toujours au service de la Fraternité séculière, il est aussi aumônier diocésain des Equipes du Rosaire et du Groupe diocésain du Pèlerinage « National », ministères qu’il continuera d’assurer depuis Toulouse et Carcassonne où il est nommé en 2000. Depuis 2008, il avait rejoint la Fraternité de Toulouse, rue d’Aquitaine.
Affecté par des problèmes cardiaques depuis quelques années, sa santé s’est dégradée, ainsi que sa mobilité et son élocution non sans rester fidèle aux offices et aux horaires. Atteint d’une déglutition difficile, il a été hospitalisé quelques jours, nourri par sonde nasale, et une crise cardiaque l’a emporté cette nuit à La Cadène où il était entré suite à son hospitalisation. Les frères lui avaient donné hier le sacrement des malades qu’il a reçu en toute lucidité.
« Voici l’époux ! Sortez à sa rencontre » Mt 25, 8.