Voici la traduction française d’un article de Zachary Hayes, ofm, grand spécialiste de Bonaventure, mentor des chercheurs bonaventuriens de l’université St Bonaventure à New York. Il avait été publié en 1988, in Bonaventuriana, miscellanea in onore di Jacques Guy Bougerol, Antonianum, Roma, 1988, pp. 324-345.

Cet article porte sur l’image que Bonaventure propose de François dans les cinq sermons qu’il a prononcé sur le saint entre 1255 et 1267, période qui couvre la fin de son enseignement à Paris (Le premier sermon est quasiment une remise de doctorat honoris causa à l' »illettré » François, le bon docteur), son élection comme Ministre général en 1257 (sa première lettre officielle donne le pouls de l’Ordre à ce moment en situation critique en interne et en externe), les Constitutions de Narbonne 1260, la difficile neutralisation des joachimites en interne (les positions de certains fragilisaient considérablement l’ordre en pleine querelle des mendiants), la rédaction de la Legenda Minor et de la Legenda Major (dont l’objectif était de donner une image positive du saint et du fondateur, à travers les matériaux liturgiques de sa fête et une vie qui donne la version officielle de l’aventure mystique exemplaire du fondateur).

Cette étude peut aider à prendre une juste distance par rapport à des présentations partiales du rôle de Bonaventure dans le murissement de l’aventure franciscaine qui doit encore tracer avec justesse son chemin dans l’aujourd’hui d’une histoire mouvante.